Lutter contre la Leishmaniose avec un collier adapté

De nombreuses maladies parasitaires touchent les meilleurs amis de l’Homme. Certaines guérissent en un clin d’œil et une bonne fois pour toutes grâce à un seul médicament vétérinaire pas cher, d’autres mettent un temps fou avant de réellement laisser en paix l’animal et son maître. Dans ce cas, ce dernier a intérêt à protéger son chien pour s’épargner bien des difficultés et des dépenses.

La Leishmaniose : une des maladies les plus fréquentes chez le chien

En France par exemple, la maladie la plus courante reste la Leishmaniose provoquée par un moustique appelé Leishmania infantum. Ce mal ne touche pas uniquement que les humains. Si le maître en souffre, il peut transmettre la maladie à l’animal et vice versa.

D’après des études récentes, cinq chiens sur mille en seraient victimes. Ces chiffres prouvent à quel point le mal peut vite évoluer. Il est donc crucial de prendre des mesures afin de le faire régresser. La situation est encore plus grave dans le sens où la bête peut être contaminée sans montrer le moindre signe de changement. Cela peut même durer des années. Et sans traitement adéquat, la maladie peut envahir tout le corps : tissus, organes, sécrétions. Cela dit, lorsque Fido commence à perdre du poids, à manquer d’appétit, que des plaques apparaissent sur sa peau, ou qu’il se met à saigner du nez, le propriétaire devrait s’alarmer.

Les moyens pour lutter contre ce fléau

De nombreux spécialistes recommandent d’amener le chien régulièrement chez le vétérinaire pour s’assurer qu’il n’est pas porteur. En effet, dans le cas de cette maladie, l’expression « Mieux vaut prévenir que guérir » prend tout son sens.

Soigner une Leishmaniose s’avère pénible, surtout qu’il faut faire une injection de médicament tous les jours au chien. Et tout le monde sait que c’est loin d’être gagné sans une deuxième paire de mains, même pour un Yorkshire. Lui donner ses cachets à avaler est une vraie partie de plaisir à côté. La maladie réapparaît parfois dans un intervalle de 2 ans, ce qui démontre toute l’utilité d’un contrôle régulier chez le vétérinaire.

Une mesure permet cela dit d’éviter toutes ces dépenses et tout ce mal : mettre à son chien un collier antiparasitaire contenant généralement des substances répulsives comme la deltaméthrine. Cet accessoire est disponible dans tous les magasins spécialisés.

Les commentaires sont fermés.