Céder une entreprise : les étapes à suivre

Quand un dirigeant doit céder son entreprise à autrui, et ce, quel que soit le motif encouru, il ne doit pas prendre à la légère cette décision. Les enjeux sont très importants et il y a beaucoup d’intérêts qui entrent en compte, en sorte qu’une bonne préparation de cession est nécessaire. Voici en 5 points essentiels les démarches à suivre !

Savoir profiter du contexte économique

Lorsqu’à un moment donné, un dirigeant décide de faire une cession entreprise, il doit prendre en compte premièrement du contexte économique du moment. Ceci revient à dire qu’il doit savoir si le moment est opportun ou non pour pratiquer un marchandage de son activité.

D’autre part, ce sont souvent les dirigeants en fin de carrière et qui souhaite prendre leur retraite qui cèdent leur entreprise. Il leur faudra dans ce cas évaluer si les pensions qu’ils toucheront pourront assurer leur avenir.

Évaluer correctement votre bien

Pour que tout se passe objectivement et rationnellement, le dirigeant doit faire une évaluation quantitative et qualitative des avoirs de son entreprise. Le but est de déterminer les points forts et faibles de sa société afin de préparer un dossier de cession plausible et recevable pour les éventuels acheteurs.

Il faut se baser sur le bilan complet des 3 derniers exercices avec un expert-comptable agréé pour que le dossier de cession entreprise soit crédible légalement.

Définir la valeur de sa société

Pour vendre quelque chose afin d’obtenir un profit, il faut connaître sa valeur réelle afin de fixer son prix de vente. Seule une analyse des résultats permet d’estimer la valeur d’une société, il y a d’ailleurs plusieurs méthodes pour le faire (approche patrimoniale, approche comparative et approche rendement).

Trouver un acheteur potentiel

Ainsi, avec une connaissance exacte de la valeur de son bien, le dirigeant doit penser à trouver un acheteur potentiel et à un prix avantageux pour les deux camps. Il a le choix entre plusieurs réseaux de vente pour trouver l’acquéreur idéal. Citons entre autres, ses relations personnelles (familles, amis, connaissances…) ; ses relations professionnelles (patronat, cercle et club privé racheteurs…).

Savoir marchander le rachat

Pour conclure le marché et céder son entreprise à un tiers, le dirigeant doit faire preuve de prudence et proposer à une signature d’un accord de confidentialité avant une signature définitive. Il s’agit pour le repreneur de négocier le prix à la baisse et inversement pour le vendeur, jusqu’à ce que les deux parties trouvent le juste milieu qui conclue effectivement le marché.

Les commentaires sont fermés.