Transport de marchandises, secteur en pleine révolution

A l’heure actuelle, tous les secteurs d’activités font l’objet d’une digitalisation, malgré une pénétration plutôt hétérogène. Le secteur du transport de marchandises n’est pas épargné par cette révolution. L’introduction de l’informatique embarquée dans les années 90 est presque obsolète en regard des applications innovantes utilisées par les acteurs majeurs.

L’informatique embarquée

La révolution du transport est notamment marquée par le recourt à l’informatique embarquée. Un élément nouveau permettant de pallier aux principaux soucis (sécurité, coûts, traçabilité…), auxquels se heurtent les acteurs du secteur. Solution de niche durant un certain temps, il s’impose actuellement comme un passage obligé pour le transport routier. En effet, les professionnels sont confrontés au renforcement des exigences clients en termes de suivi des commandes.

L’informatique embarquée se matérialise notamment par un dispositif informatique central relié à un ordinateur à bord du camion. L’ensemble fournit à une cellule centrale d’exploitation tout un éventail de données sur le déroulement du transport.

Les fonctionnalités

Parmi les fonctionnalités les plus courantes figurent la géolocalisation, la géofencing et le corridoring. Certaines entreprises utilisent aussi la génération d’alertes qui envoie des signaux en cas de non-respect des itinéraires, de sortie des zones prédéfinies, ou encore de décrochage de remorques. Une d’aide à la navigation permet aussi d’évaluer le style de conduite. Une fonctionnalité de suivi de l’avancement des livraisons donnent aussi des informations liées à des aléas ou des retards. Une gestion sociale permet également de suivre les temps de conduite.

La collecte de données et le suivi associé sont annoncés          comme “en temps réel”. En réalité, l’offre standard des fabricants de solutions est basée sur un positionnement toutes les 5 minutes et à chaque déviation (changement de direction). Dans la pratique, une remontée de position d’une fréquence de 10 minutes s’avère amplement suffisante. On note aussi une différence de prix significative, selon la fréquence de transmission et le volume des données. Les utilisateurs se réfèrent surtout aux éléments techniques pour faire leur choix. Le GPRS est actuellement la plus utilisée. Certaines applications spécifiques à rayon d’action minimal utilisent le Wifi. Pour une couverture mondiale, on se tournera vers une solution relié à un satellite, mais encore faut-il supporter un coût élevé. Enfin, le 4G est en train de se démocratiser et son prix de plus en plus accessible.

Des outils mobiles

L’avènement des outils mobiles grâce au développement de l’informatique embarquée apporte aussi une énième révolution du transport. Ces outils voient leur périmètre s’élargir de manière continue. En effet, si la première génération a été embarquée sur un véhicule moteur, la seconde trouve sa place dans bien d’autres moyens de transport, dont les remorques. La prochaine génération concernera probablement les contenants, ou même les marchandises elles-mêmes.

Parmi les outils mobiles figurent les smartphones et tablettes. Elles font office de prolongement de l’ordinateur de bord, en permettant au conducteur d’obtenir des informations. Synchronisés à un terminal fixe, ces supports mobiles offrent aussi au destinataire la possibilité de signer le bordereau de livraison électronique. Force est toutefois de constater que l’informatique embarquée ne suffit pas à elle-même. Elle doit être associée à d’autres systèmes pour délivrer pleinement ses potentielles.

 

Les commentaires sont fermés.